Cinétalent : les étoiles montantes !

Et s’ils devenaient un jour des stars du cinéma ?! Durant près de six mois, 17 jeunes d’Évry, en partenariat avec l’association 1000 visages, ont participé à la réalisation du court-métrage « Trop de bruits qui courent ». La projection a lieu le 24 novembre, dans le cadre des Journées Jeunesse. Retour avec trois d’entre eux sur cette aventure cinématographique.

L’aboutissement d’un projet de longue haleine ! Jeudi 24 novembre, ce sera le grand jour : la projection à Évry de leur bébé, dans le cadre des Journées Jeunesse 2016 ! Un court métrage écrit, mis en scène, réalisé, tourné, par des Évryens de 16 à 25 ans, accompagnés par des professionnels, dans le cadre de l’opération Cinétalent, portée par l’association 1000 visages. Le titre : « Trop de bruits qui courent ». Commencé en octobre dernier, avec des ateliers très concrets et pratiques, le projet s’est mis en œuvre progressivement. L’occasion pour une vingtaine de jeunes de découvrir pour un univers auquel ils ne pensaient pas forcément avoir accès.

Rencontre

Evry.fr vous propose de rencontrer trois participants : Fina, 16 ans, Aboubakar, 18 ans et Sullivan, 22 ans. Il y a quelques mois encore ils ne se connaissent pas. Six mois plus tard, ce sont de vrais amis soudés par l’aventure de la réalisation du film.

 

« J’ai été contactée par l’École des Arts qui m’a informée d’un projet de court-métrage. Cela m’a toute de suite intéressée. »

Fina Ali – 16 ans. Rôle dans le film : sœur de Ryad

 

Une aventure hors du commun

Quelques semaines plus tard, Fina est sélectionnée et rejoint Aboubakar, dit Ryad, celui qui sera son frère dans le court-métrage et Sullivan, un ennemi de Ryad. L’histoire se déroule à Évry en novembre 2015 quelques jours après les attentats de Paris. Ryad, 16 ans, « n’assume pas » sa copine Sabrina : il a honte de se montrer amoureux devant ses copains du quartier. Le vol d’une vidéo sur son portable va pourtant le pousser à changer…

Durant plusieurs semaines, ces trois camarades de film vivent une aventure hors du commun. Ils côtoient des professionnels du cinéma. Les tournages sont long, jusqu’à minuit parfois, il faut jouer et rejouer plusieurs dizaines de fois certaines scènes dans le froid de l’hiver. Tous les jeunes sont poussés à bout pour incarner au mieux leur personnage.

 

« C’est la réalité du terrain. C’était dur. Il fallait tenir, refaire plusieurs fois les scènes, ne pas s’énerver face à Karim, le réalisateur qui était très exigeant. »

Aboubakar – 18 ans – Rôle dans le film – Ryad

 

Pas à pas, ils découvrent tous les métiers du cinéma ainsi que le fonctionnement de la technique cinématographique. Scriptes, caméramans, ingénieurs du son, etc…

Le film permet aux jeunes d’Évry de s’identifier aux personnages du film et de leur vie du quotidien dans les quartiers souvent rude. Mais surtout, il livre un message d’espoir et de solidarité. Le quartier est un lieu où l’on peut dépasser les préjugés et s’en sortir.

 

« Lorsqu’on est dans un quartier, on est très influencé par son groupe. Ryad le héros a beaucoup de mal à vivre son histoire d’amour. Être amoureux c’est être faible. Mais il s’en sort et dépasse les préjugés. »

Sullivan – 22 ans – Rôle dans le film : ennemi de Ryad.

 

La bande-annonce

La projection

Rendez-vous jeudi 24 novembre, de 19h à 21h au Cinéma CGR Évry – Place de l’Agora.

Les Journées Jeunesse 2016