Tout pour la musique !

Exit les idées reçues sur l’apprentissage de la musique classique ! Pendant trois ans, 105 enfants de l’Agglomération Grand Paris Sud, dont 14 jeunes évryens, vont apprendre la grande musique en orchestre. Reportage.

S’entraîner encore et encore pour atteindre la perfection ! Dans trois mois, c’est le grand jour : le concert à la Philhamornie de Paris (25 juin 2017). En ce mercredi après-midi, une quinzaine de jeunes évryens, âgés de 7 à 12 ans, sont répartis en arc de cercle autour de François et Yann, leurs professeurs. Les instruments sont encore dans leur étui, alignés au fond de la salle et l’impatience des enfants est palpable. Mais avant de les prendre en main, ils doivent se prêter à quelques exercices.

Tout cela à l’air d’un jeu : faire vibrer ses lèvres comme un cheval, donner de la force à sa respiration en poussant le ventre vers le bas, produire de l’air chaud qui donne de la buée… Autant d’images qui aident les enfants à visualiser leur souffle, à maîtriser leur corps et à placer leur langue pour parvenir, dans un second temps, à émettre un son avec leur instrument. François les écoute, un par un, s’attarde pour guider Émilie qui, à 7 ans, est l’une des plus jeunes du groupe.

Répétition Démos - Maisons de quartier Évry Village - 05-04-2017

« Moi, ce que je préfère, c’est quand on joue de l’instrument. Au début j’avais choisi un cornet, mais maintenant j’ai pris un saxhorn. C’est ma maman qui le porte car c’est très lourd ».
Émilie – 7 ans – Membre du groupe « Démos » d’Évry.

 

Une pédagogie dépoussiérée

Le dénominateur commun de tous ces enfants : ils n’ont jamais pratiqué la musique. Ils ne connaissent pas le solfège et soufflent dans leurs instruments depuis trois semaines seulement. Pourtant, ils jouent déjà ensemble et font partie d’un orchestre composé d’une centaine d’enfants issus de plusieurs communes de Grand Paris Sud. Tous se retrouvent régulièrement (environ une fois par mois) pour répéter avec un chef d’orchestre.

« C’est un très beau projet. Je suis très fier de participer à ce dispositif qui bouleverse les préjugés et les méthodes pédagogiques. Ici, tout passe par l’oral, le chant, le corps, le rythme. Les cours sont conçus pour amener l’enfant à être autonome sur son instrument, tout en intégrant la dimension collective dès le début du processus ».
François Roche-Juarez – Musicien – Intervenant projet « Démos »

Répétition Démos - Maisons de quartier Évry Village - 05-04-2017
La musique aide à se construire par la maîtrise de la respiration, la posture, la façon de tenir l’instrument, mais aussi par le respect des consignes, l’écoute des autres, la créativité. Elle apporte rigueur et confiance en soi.

 

Briser les verrous culturels

Pour Émilie, ses camarades d’orchestre et leurs familles, Démos est une porte ouverte vers l’inconnu et un défi tant les barrières cantonnent les quartiers en politique de la ville à la culture urbaine « rap-hip hop ». Elle a rejoint le projet Démos par le biais de sa Maison de quartier : « Ma maman me l’a proposé et j’ai dit oui ». Un engagement pour trois ans, qu’elle ne mesure sans doute pas encore mais qui lui permettra, si elle continue la musique, de conserver son instrument et de franchir un jour les portes d’un conservatoire. Cet aspect du dispositif, cette ouverture, fait toute la dimension sociale du projet.
Depuis sa création en 2010, 50 % des enfants ayant participé à Démos, se sont inscrits dans une pratique durable de la musique avec des effets positifs sur la concentration, le goût de l’effort, l’estime de soi, le respect de l’autre et l’esprit collectif. Des qualités utiles pour toute leur vie de futurs citoyens !

 

Plus d’infos sur le dispositif