Reportage Escrime - 06-04-2017

Une passion qui fait mouche !

Trop souvent perçu comme un sport élitiste, l’escrime est à Évry une discipline accessible à tous qui attire les émules de Zorro et des mousquetaires comme les personnes en quête d’un sport pour évacuer le stress.

Assis en cercle, ce jeudi soir, cinq adolescents étudient la vidéo tournée par leur maître d’arme, Aziz Besbes, lors de la séance d’entraînement précédente. Objectif : leur apprendre à placer correctement le bassin et le bras qui tient l’épée lorsqu’ils réalisent la fente qui leur permet de toucher leur adversaire.

« L’escrime est assez physique car on se déplace beaucoup mais ce qui prime, c’est la technique. C’est aussi un sport de réflexion car il faut bien observer son adversaire pour utiliser ses failles et parvenir à le toucher le premier tout en se protégeant assez pour ne pas être touché avant ».

Fabienne Brousse – Présidente de la section Escrime de l’Amicale sportive d’Évry et enseignante.

 

Reportage Escrime - 06-04-2017

À Évry, l’escrime se pratique au fleuret et à l’épée. Lointaine descendante des rapières du XVIe siècle, cette dernière est aujourd’hui dotée d’une pointe équipée d’un ressort relié par un fil à un capteur.

Lors d’une touche, le ressort se compresse et transmet un signal à un boîtier sur lequel s’allume la lampe correspondant au tireur. Un match se joue en 4 à 15 touches selon les catégories d’âge. À l’épée, celles-ci sont autorisées sur l’ensemble du corps de l’adversaire. En toute sécurité car les joueurs sont protégés par un masque et une tenue réglementaire à base de Kevlar capable de résister à l’assaut d’une lame brisée. Son coût élevé dissuade souvent les personnes aux revenus modestes de pratiquer ce sport mais, à Évry, l’équipement est prêté aux adhérents en échange d’une caution.

 

Adresse, vitesse et discipline

« La pratique de l’escrime impose certaines règles de sécurité. On ne court pas, on ne joue pas et on ne fait pas n’importe quoi avec des fleurets », souligne Serge LeLouarn, secrétaire de la section. De fait, attirés par ce sport pour faire comme Zorro, les enfants apprennent ici à maîtriser leur comportement. Ils peuvent d’ailleurs intégrer le « Baby escrime » dès 4 ans.

« Plus on commence tôt, plus on peut progresser et acquérir la vitesse de réaction, la motricité spécifique réclamées par ce sport qui exige une bonne coordination des bras et des jambes…  »

Aziz Besbes – Maître d’arme

Reportage Escrime - 06-04-2017

À la clé, la victoire en compétition. « Valentino est arrivé 3e Poussins du classement départemental en 2016 et il est cette année 7e chez les Pupilles », se réjouit la maman de ce petit garçon de 10 ans si passionné, qu’il enchaîne deux cours à la suite, le sien et celui des « ados ». « Les jeunes ont un bon niveau national et nous avons des espoirs pour demain… « , commente Fabienne Brousse.

Elle est elle-même 2è vétéran au fleuret et 3è vétéran à l’épée au classement national et s’est qualifiée en 2016 aux championnats du monde vétérans, où elle est arrivée 14è en individuel à l’épée et a remporté la médaille d’or par équipe au fleuret.

 

Le fleuron du fleuret

« J’ai débuté l’escrime en 1973 et je ne l’ai jamais arrêtée, même si j’ai lâché un peu la compétition après quarante ans. Mais de nombreuses personnes commencent vers la quarantaine. Même tardivement, sa pratique est intéressante, en particulier pour aider à résoudre des difficultés motrices ».

Fabienne Brousse – Présidente de la section Escrime de l’Amicale sportive d’Évry et enseignante.

Reportage Escrime - 06-04-2017

Le cours adultes mêle ainsi débutants et anciens compétiteurs de haut niveau. « Lorsqu’on invite un adversaire, celui-ci ne peut pas refuser. Un débutant peut donc tirer contre quelqu’un de plus expérimenté », affirme modestement Serge Le Louarn, quelque cinquante ans d’escrime au compteur, dont trois podiums aux championnats du monde. Et pour le débutant, magner l’épée a des vertus presque magiques.

« En fin de séance, je suis fatiguée, j’ai beaucoup transpiré… et je suis détendue ! L’escrime est un bon défouloir pour évacuer le stress »

Isabelle, 41ans– Pratiquante du club, deux fois par semaine

 

Plus d’infos sur l’Amicale sportive d’Évry section Escrime

 

 

 

  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017
  • Reportage Escrime - 06-04-2017