Dans les coulisses de la Ville : l’épicerie sociale Épisode !

En 2017, chaque mois, evry.fr vous fait découvrir les coulisses d’une structure ou d’un service de la Ville !

Depuis 2000, l’épicerie sociale Épisode, association soutenue par la Ville et située Cours Blaise Pascal à Évry, vient en aide aux personnes seules et aux familles en difficulté en leur proposant de faire des courses à prix réduits. evry.fr vous fait découvrir les coulisses de cette structure !

« Ce n’est pas toujours évident de tout bien ranger. Mais avec un peu d’organisation et à plusieurs on s’en sort ». Dans les rayons, Bernard, bénévole de l’épicerie sociale Épisode depuis de très nombreuses années s’active. Derrière lui des dizaines de cartons arrivés le matin même qu’il faut parvenir à caser dans les petits rayons de l’épicerie. Pour l’aider, ce jour-là, une dizaine d’autres bénévoles et les trois employés de la structure. Demain, jeudi, ici, tout devra être prêt pour accueillir, les bénéficiaires de denrées alimentaires.

« C’est comme cela tous les mercredis. C’est la journée d’approvisionnement. Nos équipes sont vraiment mobilisées. Le matin, certains bénévoles ramènent les denrées de la Banque alimentaire. L’après-midi, il faut tout ranger. Ensuite, l’après-midi, il faut aller chercher les produits qu’il nous manque dans d’autres magasins ». 

Soraya Ben Boualaya – Directrice de l’épicerie sociale Épisode.

Réception puis distribution. Un système bien rôdé. Depuis plus de 15 ans, cette structure associative soutenue par la Ville propose, trois jours par semaine, aux personnes seules et aux familles qui rencontrent des difficultés financières de faire leurs courses à prix réduits : 10 % du prix moyen pratiqué dans les magasins classiques. Chaque semaine ce sont plus de 30 bénévoles qui se mobilisent ainsi et trois agents de la Ville pour faire vivre l’épicerie sociale.

Photos Épicerie sociale - Épisode - 31-01-2017

Parmi ces bénévoles, Henri, Joël et Bernard, des retraités très motivés. Des inconditionnels. Le mercredi, cette bande de copains qui ont d’ailleurs construit leur amitié dans ces lieux, se retrouvent ici pour approvisionner les rayons. De la lessive aux produits surgelés en passant par les conserves, au moins deux allers-retours dans la journée.

« Je suis un ancien artisan aujourd’hui à la retraite. J’avais du temps libre et je souhaitais faire du bénévolat. L’épicerie sociale est un monde que je ne connaissais pas. C’est très convivial, cela me permet de connaître du monde et cela me fait beaucoup de bien sur le plan personnel ».

Joël – 64 ans- Bénévole d’Épisode

Photos Épicerie sociale - Épisode - 31-01-2017

Une heure plus tard nos trois bénévoles sont revenus de leurs courses. Les caisses descendues du camion, il faut rapidement ranger les surgelés et les yaourts. La journée est terminée. Dès le lendemain, l’épicerie sociale sera fin prête pour l’ouverture au public. Un rituel qui a lieu tous les après-midi le lundi, le jeudi et le vendredi.

14h. L’épicerie sociale ouvre ses portes. Aujourd’hui une dizaine de familles sont attendues pour venir faire leurs courses. Les bénéficiaires ont été préalablement sélectionnés sur dossier, soigneusement étudié par les responsables de l’épicerie en lien avec les assistantes sociales de la ville, du département ou de la Caisse d’allocation familiale. Parfois, des « demandes de colis exceptionnels provenant des services sociaux ou d’associations nous sont transmises dans la journée », explique Georges, employé de la Ville à l’épicerie sociale.

 

Photos Épicerie sociale - Épisode - 31-01-2017

« Nous avons beaucoup de familles monoparentales, des femmes seules avec des enfants mais aussi des familles où le mari est au chômage ou en fin de droits. Au départ l’épicerie sociale a été créée pour répondre à des situations temporaires mais aujourd’hui ces situations se pérennisent. Nous avons aussi de plus en plus de retraités et d’étudiants ».

Elisabeth Perves – Présidente de l’association Épisode

 

Derrière les rayons, au fond du bâtiment, une grande salle avec cuisine. C’est là que les bénévoles accueillent en premier lieu les personnes qui viennent à Épisode. Pour échanger, discuter, boire un thé, un café, réconforter les familles et faire patienter les enfants. L’épicerie sociale est aussi un lieu convivial. Elle ne se contente d’ailleurs pas seulement de distribuer des produits. Plusieurs ateliers sont organisés durant l’année notamment des ateliers cuisine.

Pendant ce temps-là, d’autres bénévoles font les courses et les comptes. « Pas facile de remplir un panier pour toute une famille avec seulement une vingtaine d’euros. Les situations sont parfois vraiment difficiles », explique, un peu gênée, une bénévole.

 

 

En 2016, l’épicerie sociale a ainsi traité 523 dossiers de personnes ou de familles en difficulté et a distribué plus de 20 tonnes de nourriture dont une quinzaine sont fournis par la Banque Alimentaire.