Rio : elle raconte !

18 jours à Rio ! Pauline Pousse, lanceuse de disque, licenciée de l’Athlé 91 Évry, a participé aux Jeux Olympiques de Rio, en août dernier. Quelques semaines après la fin de l’événement mondial, elle raconte. 

15 août 2016. Le ciel de Rio est nuageux. Orageux. Dans le grand stade qui accueille les Jeux Olympiques : Pauline Pousse. Cette lanceuse de disque de 29 ans, licenciée de l’Athlé 91 Évry, participe pour la première fois à cet événement suivi dans le monde entier. Elle représente, avec Mélina Robert Michon en tête d’affiche, la France pour sa discipline. Aujourd’hui, elle participe aux qualifications pour la Finale. Depuis juin et sa sélection officielle, elle prépare cette compétition beaucoup considèrent comme l’aboutissement d’une carrière sportive, le graal. 62m68 : la clé. Ce sont ces un peu plus de 62 mètres aux Championnats de France, le 25 juin 2016, qui lui offrent cette opportunité. Un travail de longue haleine après trois années plus difficiles, entre son emploi de kiné, la fatigue physique et des pépins de santé. Un disque à 62 mètres et la voilà qui s’envole.

Voilà 18 jours que Pauline est au Brésil. Après une semaine à Sao Paulo où elle s’est entrainée de façon intensive avec ses camarades athlètes, loin du tumulte et de l’effervescence de la capitale brésilienne. Préparation méthodique, acclimatation aussi, notamment au décalage horaire. Puis, l’entrée dans le vif du sujet. Rio et ses plages. Les Jeux et son village. L’ambiance et l’effervescence. Si chaque compétiteur vit SA compétition, chacun à sa manière, entouré de son équipe, les sportifs français se soutiennent entre eux, échangent et se rencontrent. l’occasion pour Pauline de croiser de grands champions reconnus.

 

« Ça fait bizarre de se retrouver à côté de grands athlètes connus mondialement, des personnes que j’admire ! De très grands champions que je n’aurais jamais rencontrés sans les Jeux. »

Pauline Pousse – Lanceuse de disque

 

 

Pauline Pousse - Jeux Olympiques de Rio lancer de disque 2016

 

Les qualifications donc. Son tour vient. 1er essai. Interrompue par l’orage. La tempête passe. 2ème essai, puis le 3ème. Elle termine 13ème au classement général. 58m98. Pour atteindre la finale, il manquait une marche. Seules les 12 meilleures y participeront. Mélina Robert-Michon en fera partie et obtiendra quelques heures plus tard la médaille d’argent. Un succès pour l’équipe de France. Pour notre Essonienne, si son élimination n’est pas nécessairement une surprise, c’est une petite déception.

 

« Pour moi, l’objectif était de se qualifier aux Jeux, j’y allais pour découvrir et m’amuser. Même avec mon record, je n’espérais pas grand chose même si je comptais bien faire de mon mieux. Sans pression. »

Pauline Pousse – Lanceuse de disque

 

 

 

Bilan quelques semaines après la fin des Jeux : d’excellents souvenirs malgré quelques difficultés dues à l’organisation, particulièrement dans les transports, « moins de monde dans les stades » que ce qu’elle pensait. « Les Brésiliens ont été très accueillants, l’ambiance était excellente et festive et « je me rends compte que je suis proche du top niveau mondial », explique-t-elle.

 

C’est une expérience qui restera gravée !

Pauline Pousse – Lanceuse de disque

 

 

  • 15 août 2016 / AFP / Adrian DENNIS

 

Objectif maintenant pour Pauline Pousse : vivre exclusivement de son sport en devenant professionnel. Rendez-vous pour les prochains Championnats de France l’été prochain !