Grand Paris Sud

Notre agglomération

Regroupant 24 communes, Grand Paris Sud est le 5ème territoire francilien en termes de population. Située au cœur de grands axes routiers et ferroviaires (A6, A5, francilienne, RER D, T Zen), cette nouvelle agglomération est issue de la fusion des agglomérations d’Evry Centre Essonne, Sénart, Sénart en Essonne et de la commune de Grigny. Les atouts de cet acteur majeur du développement métropolitain : une offre foncière précieuse en Ile-de-France, un dynamisme économique soutenu par la présence de filières d’avenir, deux grands pôles de développement équilibrés de part et d’autre de la Seine, un cadre de vie préservé et une population jeune.

24 villes, 76 conseillers communautaires, 331 000 habitants, 18 000 entreprises… Au 1er janvier 2016, la communauté d’agglomération Évry Centre Essonne rejoint Grand Paris Sud. Il s’agit de se rassembler autour du Grand Paris, notamment en termes de compétitivité et de se donner les moyens de poursuivre le développement local pour l’emploi, le logement, les transports…

Grand Paris Sud, c’est quoi ?

Les 41 intercommunalités situées à proximité de Paris sont soumises à la loi Maptam et formeront, au 1er janvier 2016, 11 établissements intercommunaux. Ces nouvelles intercommunalités auront neuf domaines d’intervention obligatoires : développement économique ; aménagement de l’espace ; équilibre social de l’habitat ; politique de la ville ; gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations ; eau ; assainissement ; collecte et traitement des déchets ménagers et assimilés ; aire d’accueil des gens du voyage : aménagement, entretien et gestion.

La communauté d’agglomération Grand Paris Sud, composée de 24 communes, soit 331 000 habitants, regroupe les habitants des actuelles agglomérations de Seine Essonne, Évry Centre Essonne et Sénart, du San de Sénart en Essonne et de la ville de Grigny.

Quel sera le rôle de mon maire parmi ces 24 communes ?

Les maires resteront garants de la vie de leurs communes, selon les compétences municipales. L’agglomération, avant d’être un lieu de décision est un lieu de concertation où chaque élu défend l’intérêt des habitants qu’il représente. Au conseil communautaire, la représentation des villes se fera proportionnellement au nombre d’habitants. Chaque ville aura au minimum un délégué au conseil communautaire. Au total, le conseil sera composé d’environ 76 délégués. D’autres instances permettront également aux maires de se rencontrer afin d’étudier les dossiers en cours.

Quel impact sur notre quotidien ?

Concrètement, cela ne changera rien pour les habitants car tous les services publics de proximité continueront de fonctionner. Fusion et proximité sont tout à fait compatibles. Tout sera mis en place afin que les habitants trouvent, au plus près de leur lieu de résidence, tous les services publics auxquels ils peuvent prétendre. Le maillage des services publics de proximité sera même renforcé grâce à la mise en réseau de tous les équipements.

La nouvelle agglomération risque-t-elle d’arrêter les projets en cours ?

Au contraire, l’agglomération Grand Paris Sud permettra d’impulser une nouvelle dynamique et d’encourager les projets de chaque ville. Plusieurs projets d’aménagement ou de construction d’équipements ont été engagés par les communes, ils seront menés à leur terme. Ces projets d’envergure pourront profiter à tous les habitants du territoire étendu.

Quels seront les atouts de Grand Paris Sud ?

Cette nouvelle agglomération aura un projet global de développement, tout en respectant les caractéristiques et les spécificités de chaque territoire. La cohésion et la mutualisation des actions prévaudront sur les étiquettes politiques, à l’image des relations entretenues au sein des agglomérations actuelles. Demain, nous pourrons consacrer plus de moyens au développement d’une politique territoriale ambitieuse, de nouveaux services pourront travailler en réseau. Nos entreprises, elles, pourront bénéficier d’un bassin de vie élargi. Les conditions d’attractivité seront réunies pour la création d’un pôle économique régional. Pour les transports, ensemble nous pèserons plus pour améliorer la situation des RER et la desserte du territoire, au lieu d’agir en ordre dispersé. Pour diversifier l’offre foncière, développer l’habitat durable, il s’agira de mener une politique de l’habitat harmonieuse et équilibrée.

Quels conseillers communautaires pour Évry ?

Les Conseillers communautaires représentants la Ville d’Évry au sein de la nouvelle agglomération Grand Paris Sud sont :– liste « Ensemble pour réussir à Évry » :

Francis Chouat / Élodie François / Manuel Valls / Édith Maurin / Farouk Alouani / Najwa El Haïté / Jacques Longuet / Florence Bellamy / Ronan Fleury / Danielle Valéro.

– liste « Évry au cœur » :

Joseph Nouvellon / Widad Allouchy

– liste « Évry, unis pour agir » :

Farida Amrani